mardi 20 octobre 2015

ETRE en CONNEXION avec NOS ÉMOTIONS..

C'est à l'occasion d'un événement ou d'une succession d'événements de la vie, forts en émotions, que nous pouvons être amenés à réfléchir plus en profondeur sur nous mêmes.

Bousculés, chahutés, chamboulés ou malmenés, nos émotions nous rappellent que nous sommes vivants et connectés au monde qui nous entoure par l'entremise de nos cinq sens. Nous ne l'admettons pas de suite, (notre égo mène la danse) mais qu'elle belle opportunité nous est offerte de faire un pas de plus vers la compréhension de ce que nous sommes.
Nos cinq sens nous relient à la vie en assurant la perception et le contact avec le monde extérieur. Un aliment, un son, une image, une odeur, être touché et toucher dans tous les sens du terme, peuvent aussi déclencher en nous, des souvenirs, des pensées et des émotions.

En finalité, nos stimulis sensoriels nous aident à nous faire une idée de ce qui se passe autour de nous, afin de déterminer comment agir et interagir dans un contexte. L'idée de ce que nous ferrons d'une situation et ce que nous en ressentirons n'aura d'autre signification que la nôtre. Ainsi le contexte prend donc une valeur personnelle et affective qui nous est propre!

Comment ça marche?

Nous interprétons sans cesse et nous donnons du sens (le nôtre) aux signaux que nous recevons de l'environnement.
Quand nous percevons une situation, des signaux sensoriels sont envoyés jusqu'au centre du cerveau (dans le thalamus), une structure servant de relais distributeur entre les cellules sensorielles et le cortex cérébral. De là, des signaux partent selon deux voies; l'une courte, vers le système limbique. L'autre plus longue, vers le cortex afin de remplir des fonctions complémentaires.
La voie courte correspond globalement à la voie émotionnelle. Elle permet à l'organisme de se préparer à l'action par une réponse stéréotypée (innée ou acquise) et elle est rapide. La voie longue correspond à la voie rationnelle. Elle permet une analyse élaborée de la situation vécue, apportant une flexibilité qui manque à la voie courte. L'émotion est essentielle. Sans elle, pas de mémorisation ni de prise de décision.

Nous ne sommes pas égaux dans notre façon de percevoir. Nos perceptions sont en lien permanent avec notre vécu. Par conséquent, nous percevons à notre façon. Certains seront plus sensibles à l'auditif, d'autres au toucher ou encore aux mouvements... Notre capacité sensorielle est plastique, c'est à dire qu'elle peut se développer voire retrouver un schéma plus harmonieux.
Je fais une PAUSE, je SENS et je RESSENS!!!



Nous pouvons distinguer quatre émotions de base: le plaisir, la colère, la peur et la souffrance auxquelles s'ajoutent l'amour, la peine, la surprise, l'angoisse et une multitude de nuances. Chaque personne en exprime une douzaine pour vivre. 
Tout d'abord, il faut s'autoriser à les ressentir, les observer et les respecter; elles sont un vrai indicateur de l' éducation que nous avons reçue, des valeurs qui nous ont été transmises ainsi que tous les aspects qui nous ont construit au fil du temps, pour devenir l'adulte que nous sommes aujourd'hui.
Dans chaque famille, chaque environnement, il existe des émotions autorisées et des émotions interdites; à chacun de respecter au mieux ses codes d'éducation, de tradition ou de milieu social. Pour exemple, les petits garçons ne doivent pas avoir peur et ne pleurent pas, tandis que les filles y seront autorisées mais pas à exprimer leur colère.
Laisser nos émotions s'exprimer dépend également des circonstances, de nos objectifs du moment et de la façon dont nous maîtrisons les situations de manière générale. Il n'y a pas de recette car c'est la connaissance de nous-même et des autres qui nous aidera dans la stratégie à adopter lorsque nous sommes en réaction émotive.

Garder à l'esprit que le plus néfaste est d'ignorer ce que nous ressentons quand le scénario de vie se présente et qu'il nous bouleverse émotionnellement. Nous avons toujours le choix!!

Notre système de guidance est infaillible. C'est pourquoi, il est important de prendre le temps d'observer régulièrement, comment nous nous sentons. Si nous sommes accablés, stressés, fatigués, déprimé... dans un flottement inexplicable, et bien oui nous sommes égarés. 

















































































Pour retrouver notre route, écoutons nos ressentis intérieurs, nos intuitions car ils sont les seuls moyens dont nous disposons, pour renouer avec notre BIEN ETRE naturel.


Décalés, décentrés, c'est souvent le signal que l'on est plus à sa véritable place dans la vie. Nos activités, nos projets, nos relations ne nous correspondent plus; changeons-les! Allons au delà des peurs et des doutes et faisons-nous confiance. Nous  serons toujours le meilleur expert de ce qui est bon pour nous. Semons des graines de bien-être et de sérénité. Soyons  à notre écoute, ne nous oublions pas. 

Je termine sur ces phrases et vous invite à vous tourner vers "la pensée créatrice", "les croyances limitantes". Bonne réflexion.













Aucun commentaire: